Alex, 12 ans

Les parents d’Alex nous écrivent:

Le premier point que j’aborderai est donc l’estime de soi et la motivation qui en découle.

Il est évident depuis le stage qu’Alex a retrouvé confiance en lui : il connaît ses capacités et sait qu’il peut réussir à faire des études sans problème, il s’est donc mis au travail avec un grand courage. Il a travaillé tout l’été sur la méthode Davis et sur un rattrapage dans les matières principales à raison de deux ou trois heures par jour durant les deux mois d’été, cela avec un grand sérieux et sans jamais se décourager.

Depuis la rentrée, il travaille tous les soirs après les cours avec régularité, et souvent plusieurs heures le week-end sans problème. Nous faisons deux séances par semaine d’exercices Davis, cela nous prend environ 3/4 d’heure à 1 heure à chaque fois et c’est toujours un bon moment pour nous deux, un moment de détente et de complicité.

La méthode est précieuse pour la mémorisation des termes grammaticaux : par exemple l’année dernière j’avais essayé par une méthode classique de lui faire apprendre le mot « article » et je me souviens qu’après quatre jours de travail, il se tapait la tête sur la table en pleurant parce qu’il avait oublié le mot.

Depuis il a modelé « article », « le, la, les », « un, une, des » et quand je lui demande la nature du mot « le », il me répond « c’est un article » sans hésiter.

En fin d’année dernière, Alex avait renoncé à essayer de travailler les maths, il n’allait plus en cours. Cette année, il travaille pendant des heures ses devoirs de maths sans problème.

Il n’a apparemment plus de problème de concentration en classe, il suit les cours, me raconte ce qu’il a appris dans la journée, ses cahiers sont bien tenus, ses notes sont propres, complètes et claires, ce qui n’était pas le cas les années précédentes.

Au niveau de l’orthographe, son niveau est encore très faible par rapport à sa classe, il a toujours 0 en dictée, mais je constate des progrès importants quand même, son écriture n’est plus phonétique et correspond beaucoup plus à une écriture « normale ». En fait, il fait beaucoup moins de fautes d’orthographe dans sa prise de notes que pendant les dictées ! Encore un effet du stress des contrôles.