Que fait-on dans un stage pour enfant Dys 3/5

Un stage pour contrôler sa dyslexie jour par jour. Jour 3/5

un livre que je vous recommande

Gestion des émotions

Le troisième jour est plus calme car Liam a compris qu’il faut gérer ses émotions pour pouvoir travailler (maman n’était pas contente quand il a fallu se promener pour qu’il se détende au lieu de travailler). Dans la matinée il a réussi à endiguer une émotion de frustration en utilisant le relâchement. Mais nous ne nous sommes pas arrêtés là : je lui ai demandé ce qu’il avait ressenti au début où la frustration arrivait car il est plus facile d’arrêter une émotion négative à son début plutôt que lorsqu’elle s’est bien installée. Il a alors repéré l’émotion de colère. Ensuite nous avons parlé des sensations physiques provoquées par les émotions : le stress lui provoque une barre en bas du ventre, la joie provoque des chatouilles dans le ventre … Ce qui permet de repérer les émotions quand elles arrivent.

Les 3 parties du mot (p89 de notre livre)

Lorsque nous avons fait les premiers mots déclencheurs (« je », « tu », « il », « la ») Il ne comprenait pas à quoi servait la maitrise du mot et notamment pour Liam savoir écrire le mot était suffisant. Je lui ai alors fait constater que je savais écrire et prononcer le mot « pharisien » mais que je ne pouvais pas l’utiliser car je ne me souvenais pas de son sens. Il a compris et a fait la maitrise du mot sans problème.

Comment trouver les mots qui n’ont pas de sens.

Un mot qui n’a pas de sens pour un Dys c’est un mot qui ne provoque aucune image mentale (film ou image). Pour les détecter il suffit de lui faire lire, phrase par phrase ,un petit texte et de lui demander quelle image mentale provoque la phrase. En fonction de la réponse vous identifierez quel mot entraine un sens erroné.

ce qui suit "la" n'est pas n'importe quoi  : je veux LA balle pompon
ce qui suit "la" n'est pas n'importe quoi : je veux LA balle pompon
Balle Koosh

S’entraîner à focaliser son attention et à laisser aller son imagination

Nous avons aussi passé du temps à finaliser l’orientation et à faire déclencher des désorientations (ne plus focaliser son attention) et à s’orienter rapidement au moyen des balles de Koosh. Cet entrainement est très important car il reproduit ce que nous faisons quand nous lisons ou que nous écoutons : nous sommes orientés, focalisés, pour lire ou écouter, mais lors des pauses (aux signes de ponctuation, pauses de l’orateur) nous désorientons pour nous faire une image mentale (image ou film), ce qui nous permet de comprendre ce qui a été lu ou dit.

Euh ... oui je dis "nous" car je suis dyslexique ...

Voilà pour ce 3° jour, demain je fais travailler la maman

Stage facilité par Claudine Gardères de Dyslexie France