COMPRENDRE LE QUESTIONNAIRE

COMPRENDRE LE QUESTIONNAIRE

Ce questionnaire peut vous aider à savoir si vous êtes susceptible d’être dys ou pas. Il ne constitue pas un diagnostic ; il vous propose des pistes d’exploration basées sur nos années d’expérience. 

Si vous voulez en savoir plus sur les troubles dys, cliquez sur le lien ici

https://www.dyslexiefrance.com/troubles-dys/ 

Les troubles Dys sont souvent dûs au fait que les Dys pensent, à priori, principalement en images (traitement visuo-spatial) et non pas avec le contexte verbal. :  

  • De façon simplifiée, la fonction visuo-spatial permet de s’orienter et de se situer mentalement dans l’espace, de percevoir les objets, les éléments de l’environnement les uns par rapport aux autres, et d’imaginer mentalement ce qui n’est pas présent physiquement.
  • On comprend bien la pensée en images en faisant un parallèle avec la pensée en mots. Le penseur en mots se parle tandis que le penseur en images peut avoir peu ou pas de voix interne, il pense sa réflexion, au moyen d’images, de films, de ressentis. Il la vit en direct comme s’il s’agissait de la réalité. Pour en savoir plus, consultez cette courte vidéo. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la vidéo suivante :  http://infodyslexie.org/videos.php

La méthode Davis a été créée pour répondre à ces troubles. Elle permet aux penseurs en images de mieux connaître leur propre manière de fonctionner et de pouvoir en prendre le contrôle pour corriger les troubles dys. La méthode en favorisant le contrôle des troubles dys permet aux personnes dys de garder ce don qui fait partie de leur identité propre tout en leur donnant un accès au monde des mots.

Chaque personne peut cumuler plus ou moins de troubles avec un degré plus ou moins fort. Donc chaque personne développe son profil dys unique : il n’y a pas deux profils dys identiques. 

Mais Ron Davis dit que « la dyslexie n’est pas une complexité. C’est un ensemble d’éléments simples qu’on peut traiter étape par étape ».

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter les livres de Ron Davis « Le don de dyslexie » et le nôtre “SOS mon enfant est dys”….

QUESTIONNAIRE D'ÉVALUATION DYS

QUESTIONNAIRE D’ÉVALUATION DYS

Question 1: Je peux me tromper de chiffre ou de séquence de chiffres en composant un numéro de téléphone:
Question 2: J’ai des difficultés en orthographe:
Question 3: J’ai tendance à faire des erreurs en écrivant la date:
Question 4: Je confonds la date ou l’heure et je manque des rendez-vous:
Question 5: J’ai du mal à remplir des formulaires:
Question 6: Je me trompe en notant les messages téléphoniques et en les transmettant:
Question 7: Je peux confondre les nombres tels que 35 et 53:
Question 8: J’ai (ou j’ai eu) du mal à réciter les mois de l’année dans l’ordre:
Question 9: A l’école j’avais des difficultés à apprendre les tables de multiplication:
Question 10: Je mets plus de temps que les autres à lire une page:
Question 11: Je confonds la droite et la gauche:
Question 12: Mon écriture est difficile à déchiffrer:
Question 13: J’évite de lire de longs textes ou livres:
Question 14: Je me sers souvent de mes doigts/je suis lent(e) en calcul mental:
Question 15: Mon esprit s’échappe pendant des réunions de travail:
Question 16: J’imagine des solutions rapidement mais j’ai du mal à les expliquer aux collègues ; je les trouve plus lents que moi:
Question 17: J’ai conscience d’avoir un fonctionnement un peu différent:
Question 18: J’ai du mal à organiser mes idées pour écrire un rapport, une présentation:

VALIDER QUESTIONNAIRE

RÉSULTATS DE VOTRE TEST

RÉSULTATS DE VOTRE TEST

Vous avez répondu Oui aux questions 1, 7 ou 11

Question 1 : Je peux me tromper de chiffre ou de séquence de chiffres en composant un numéro de téléphone

Question 7 : Je peux confondre les nombres tels que 35 et 53

Question 11 : Je confonds la droite et la gauche.

Difficulté de séquençage (respect de la séquence de gauche à droite)

Quand cette manifestation est très présente, on parle de dyspraxie visuo-spatiale.
Les Dys peuvent avoir des difficultés à mettre les chiffres d’un nombre ou bien les lettres d’un mot dans le bon ordre (à l’écrit comme à l’oral) .
Il peut s’agir également d’une dyspraxie visuo-spatiale qui est un problème dans le geste des yeux : difficulté à fixer quelque chose, à balayer une ligne, à réaliser des saccades oculaires efficaces.
Vous pouvez aussi avoir un problème d’organisation de l’espace : vous vous perdez facilement, vous vous trompez entre la gauche et la droite, ou vous avez du mal à retrouver votre voiture dans un parking …

Cette particularité explique le fait que vous puissiez avoir des difficultés à lire un tableau à double entrée.

Ces difficultés peuvent provenir de la pensée en images (cf. introduction). C’est à dire qu’à la lecture ou l’écoute d’un mot, une image (fixe ou dynamique) apparaît sur votre écran mental. Dans une image il n’y a ni début ni fin, ni vraiment d’importance gauche-droite : un chat qui est vu par la gauche ou par la droite reste un chat alors qu’un “6” n’est pas un “9” un “b” n’est pas un “d”, 35 n’équivaut pas à 53 …

Vous avez répondu Oui aux questions 2 et 6

Question 2 : J’ai des difficultés en orthographe

Question 6 : Je me trompe en notant les messages téléphoniques et en les transmettant

Difficultés liées à l’orthographe : la dysorthographie

Quand ces difficultés sont très importantes, elles entrent dans le domaine de la dysorthographie.
La plupart des Dys sont a priori des penseurs en images, et donc écrivent correctement les mots qui ont du sens pour eux c’est-à-dire des mots évoquant une image animée ou pas en 2D ou 3D.
Vous pouvez réussir à écrire “perroquet”,” labyrinthe” par exemple car ils évoquent des images en vous mais ne pas réussir à écrire des mots comme “cependant”, “auparavant”…

La dysorthographie provient aussi du fait que les dyslexiques ont du mal à faire face aux doubles tâches : comprendre ce qui est dit et le noter sans erreur (ou suivre son idée et la noter sans erreur). La pensée en image est excessivement rapide, et foisonnante : on peut penser à plusieurs images en même temps, alors que l’on ne peut écrire qu’un mot à la fois. Comme on a peur de perdre ses idées, on se concentre sur elles et on ne peut plus faire attention à l’orthographe.

Suggestion : vous trouverez des conseils entre autres p 70 et suivantes de notre livre (mettre un lien) :essayez de vous faire votre image au moyen du dictionnaire qui va vous donner le sens des mots qui vous posent problème puis liez votre image mentale avec l’orthographe du mot.

Vous avez répondu oui à au moins 3 questions aux questions 1 et 6 et 9 et 14

Question 1 : Je peux me tromper de chiffre ou de séquence de chiffres en composant un numéro de téléphone

Question 6 : Je me trompe en notant les messages téléphoniques et en les transmettant

Question 9 : A l’école j’avais des difficultés à apprendre les tables de multiplication.

Question 14 : Je me sers souvent de mes doigts/je suis lent(e) en calcul mental

Difficulté de la mémoire de travail

La mémoire de travail est celle que l’on utilise quand on veut se souvenir d’un numéro de téléphone pour le noter ensuite.
La mémoire de travail contient, en moyenne, 7 éléments (plus ou moins 2) pendant une petite minute. Chez les dys elle est souvent moins performante : elle permet de conserver moins d’éléments et/ou sur un temps plus court.
Une mémoire de travail fragile empêche souvent une bonne attention car elle ne permet pas de conserver l’objectif de départ de votre action. Par exemple, vous recherchez une information sur internet pour rédiger un document, mais au cours de votre recherche vous allez passer à une autre tâche en oubliant la première.

Suggestion : Pour en savoir plus sur la mémoire vous pouvez vous reportez p 80 et suivante de notre livre.
Travaillez les différentes mémoires sensorielles : visuelle, auditive, toucher etc. pour trouver celle qui vous convient le mieux. (Un jeune de 15 ans qui n’avait jamais pu mémoriser son numéro de téléphone a pu le faire en quelques minutes grâce à la mémoire du geste, en remémorant les touches sur le clavier).

Vous avez répondu oui à au moins 3 questions aux questions 1 et 7, 9 et 14

Question 1 : Je peux me tromper de chiffre ou de séquence de chiffres en composant un numéro de téléphone

Question 7 : Je peux confondre les nombres tels que 35 et 53

Question 9 : A l’école j’avais des difficultés à apprendre les tables de multiplication.

Question 14 : Je me sers souvent de mes doigts/je suis lent(e) en calcul mental

Les chiffres, les nombres, les calculs, de façon plus large l’algèbre peut être une difficulté pour vous.

Selon le degré de vos difficultés on peut parler de dyscalculie.
Vous n’avez pas d’image pour les chiffres et donc ils ne vous “parlent pas”. Vous n’arrivez pas à donner du sens à des quantités, des mesures ou vous ne maîtrisez pas les opérations de calcul comme la multiplication ou la division. Et les fractions? Les pourcentages? Il est fort probable que vous n’ayez pas acquis les images mentales nécessaires pour comprendre ces bases…
En ce qui concerne la mémorisation des tables de multiplication, il se peut que cela soit une question de non compréhension de cette opération.
Les dyslexiques ont du mal à apprendre “par cœur”.

Vous avez répondu Oui aux questions 3, 4 ou 8

Question 3 : J’ai tendance à faire des erreurs en écrivant la date

Question 4 : Je confonds la date ou l’heure et je manque des rendez-vous.

Question 8 : J’ai (ou j’ai eu) du mal à réciter les mois de l’année dans l’ordre.

Difficulté avec la notion du temps.

Le temps qui passe n’est pas une notion, un concept qui se constate facilement dans la vie de tous les jours et souvent les enfants dys ne sont pas intéressés par apprendre quelque chose qu’ils ne voient pas, qui n’est pas tangible pour eux. Des difficultés peuvent persister à l’âge adulte. Vous pouvez consulter notre livre p 101 pour en savoir plus.

Comme le temps est une notion qui ne vous parle pas vraiment même adulte, peut-être avez-vous du mal à planifier vos tâches, à vous projeter dans l’avenir, à anticiper …

Suggestion : Donnez-vous des repères en vous chronométrant quand vous vous douchez, quand vous vous habillez sans vous presser. Ces repères vous permettront d’être à l’heure.
Chronométrez le temps que vous mettez à faire des tâches récurrentes au travail, essayez d’analyser ce qui fait qu’une tâche est difficile ou pas. Ces notions vous permettront de planifier votre travail.

Vous avez répondu Oui à la question 5

Question 5 : J’ai du mal à remplir des formulaires

Si vous avez du mal à lire, les questionnaires souvent écrits en petits caractères ne favorisent pas la lecture. C’est déjà une première difficulté.

De plus, les Dys ont la capacité d’interpréter une question de plusieurs manières et donc ils ne savent pas quoi répondre. Par exemple, il est arrivé à Claudine de déclarer qu’elle était SDF en remplissant un questionnaire à la gendarmerie qu’elle devait remplir suite à un vol.

Mais voyez le bon côté des choses : votre imagination vous permet d’entrevoir un grand nombre de possibilités ! Vous ne rentrez pas “dans le moule” ! 

Vous avez répondu Oui à la question 5

Question 5 : J’ai du mal à remplir des formulaires

Si vous avez du mal à lire, les questionnaires souvent écrits en petits caractères ne favorisent pas la lecture. C’est déjà une première difficulté.

De plus, les Dys ont la capacité d’interpréter une question de plusieurs manières et donc ils ne savent pas quoi répondre. Par exemple, il est arrivé à Claudine de déclarer qu’elle était SDF en remplissant un questionnaire à la gendarmerie qu’elle devait remplir suite à un vol.

Mais voyez le bon côté des choses : votre imagination vous permet d’entrevoir un grand nombre de possibilités ! Vous ne rentrez pas “dans le moule” ! 

Vous avez répondu Oui aux questions 10 et 13

Question 10 : Je mets plus de temps que les autres à lire une page

Question 13 : J’évite de lire de longs textes ou livres

Ces réponses révèlent des difficultés pour lire qui, si elles sont profondes, peuvent révéler une dyslexie.

La lecture reste un exercice pénible pour vous, car il s’agit d’un exercice nécessitant de faire une double tâche : déchiffrer et comprendre en même temps.
De plus, si vous êtes un penseur en images, les mots se transforment en images (animées ou non en 2D ou 3D dans votre pensée). Pour vous, les images donnent du sens aux mots, donc vous n’avez aucun problème pour avoir le sens du mot “labyrinthe”, “maison” … mais cela se complique quand vous lisez des mots comme “cependant”, “auparavant”, “a priori” …
Il est à noter que ces “petits” mots représentent 20 % des mots employés mais correspondent à 80 % de la compréhension.
Un mot est maîtrisé lorsque l’on connaît ses 3 parties (cf p 89 de notre livre) :

  • son sens, au moyen de l’image
  • son orthographe
  • sa prononciation

Nous entraînons nos stagiaires à maîtriser les mots en créant des images correctes sur les mots pour lesquels ils n’ont pas d’image ou une image incorrecte (cf p 76, 77 et de notre livre).

Suggestion : Quand vous lisez, profitez des signes de ponctuation (point, virgule …) pour prendre le temps de transformer ce que vous venez de lire en film ou en images. Cette technique vous aidera à comprendre et à mémoriser.

Vous avez répondu Oui à la question 12

Question 12 : Mon écriture est difficile à déchiffrer

Quand ce symptôme est fort on parle de dysgraphie.

La dysgraphie fait partie de la dyspraxie. La dyspraxie est une pathologie de la conception, de la programmation ou de la réalisation des gestes appris qui impliquent soit :

  • une bonne coordination comme faire du vélo, faire du ski, de la natation …
  • une bonne motricité fine comme manger avec des baguettes, écrire correctement, découper avec une paire de ciseaux …

Ces activités ne sont pas « naturelles » mais elles s’apprennent.
Quand vous devez faire ces tâches vous dépensez toute votre énergie pour la réalisation de cette tâche aux dépens de l’écoute, de la compréhension, du sens.

Vous avez répondu Oui à la question 15

Question 15 : Mon esprit s’échappe pendant des réunions de travail.

Des difficultés à gérer son attention.

Un simple bruit, un mouvement d’un collègue, une personne qui passe dans le couloir et vous voilà le nez levé.
De plus si vous êtes un penseur en images, un mot dit en réunion vous évoque quelque chose d’agréable ou quelque chose à faire et vous voilà parti dans vos pensées.
Comme beaucoup de Dys les fonctions cognitives qui permettent de se focaliser sur tâche en cours en oubliant tout le reste ne sont pas très développées.
Mais comme toutes fonctions cognitives, les fonctions d’attention peuvent s’entraîner , c’est ce que nous faisons au cours d’un programme Davis.

Suggestion : Pour mieux comprendre ce qu’est l’attention et avoir des pistes d’amélioration, nous vous conseillons de lire les petites bulles de l’attention de JP Lachaux ou d’écouter ses 3 vidéos sur YouTube https://youtu.be/TTHrFf9RYU4

Vous avez répondu Oui aux question 16 et 17

Question 16 : J’imagine des solutions rapidement mais j’ai du mal à les expliquer aux collègues ; je les trouve plus lents que moi

Question 17 : J’ai conscience d’avoir un fonctionnement un peu différent.

Vous êtes un penseur en images, c’est cela le don des Dys !

Vous pensez rapidement, car la pensée en images est très rapide. Quand vous réfléchissez en groupe sur un sujet vous allez plus vite que vos collègues, en effet eux peuvent penser en mots et la vitesse des mots est plus lente que celle des images. Les deux types de pensée ont chacun leurs avantages et inconvénients. La pensée des penseurs en mots est plus organisée.

Vous pouvez parfois ne pas réussir à finir vos phrases car vos idées vont trop vite par rapport à vos mots. 

Vous vous faites déborder par toutes vos idées car la pensée en images est très riche et parfois originale. Vous pensez “hors du cadre” et vos collègues ont du mal à vous suivre dans le foisonnement de vos idées et dans vos idées parfois un peu décalées.

Lors d’un stage nous allons vous apprendre à ralentir le fil de votre pensée ou à faire une pause pour retranscrire vos idées. 

Suggestion : Restez un penseur en images, c’est votre force.

Vous avez répondu Oui à la question 18

Question 18 : J’ai du mal à organiser mes idées pour écrire un rapport, une présentation

La difficulté à organiser ses idées est une difficulté qui fait partie des traits de la dyslexie.

La pensée en images est rapide et foisonnante : vous passez vite d’une image à une autre. Ce phénomène entraîne des difficultés comme celles de ne pas savoir quelle idée prioriser, selon une organisation temporelle ou logique. La rapidité des images vous empêche de saisir l’organisation dans le temps ou selon la logique. Mais c’est une grande force car vous avez beaucoup d’idées. Il faut juste apprendre soit à ralentir vos images soit à faire pause sur vos images pour comprendre la logique de votre pensée. Vous pouvez lire la page 93 de notre livre pour mieux comprendre ce point.

Suggestion : Jeter ses idées sur le papier ou sur des post-it pour ensuite les classer par type pour en faire un plan.

Vous pouvez aussi essayer les cartes mentales qui ne gênent pas la réflexion car elles fonctionnent avec des mots clé et qui permettent en même temps de classer les idées.

Au regard des réponses apportées à ce questionnaire, vous ne semblez pas présenter de troubles dys.

Nous restons néanmoins à votre écoute pour toute demande d’information supplémentaire.

CONTACTER NOTRE ÉQUIPE

RELANCER QUESTIONNAIRE

RETOUR ACCUEIL

Aller au contenu principal